Alfred PELLAN (1906-1988)


Alfred PELLAN 1955

 

Le village (Probablement Péone, France)
Mixmedia sur carton
Format: 9 3/4 x 7 1/2 pouces
1955
Prix: 12 000$
Alfred PELLAN Paris 1955
Vue du village de Péone, France
A l’initiative de René Garneau, Pellan présente ses œuvres au Musée national d’Art moderne à Paris en 1955. En 1953, Alfred Pellan était à Paris comme titulaire d’une bourse de recherche de la Société royale du Canada. Le 19  mars, Bernard Dorival , conservateur adjoint du Musée d’Art Moderne, sur l’invitation du chargé des affaires culturelles fit une premiere visite à l’atelier de Pellan ou il put se familiariser avec les totalités des toiles, y compris plusieurs murales et costumes que Pellan avait emportés à grand frais, en vue d’une exposition. La réaction de Bernard Dorival fut enthousiaste. Ayant examiné attentivement chacune des oeuvres pendant plus de deux heures, il se dit parfaitement convaincu du succès d’une telle exposition auprès du public français et il anticipait également une attitude favorable de la critique.
La suggestion du Père Alain Couturier que le Musée d’Art Moderne pourrais exposer l’oeuvre d’un Canadien allait enfin se réaliser. Toutefois, il a fallu plus de deux avant d’obtenir une date  d’exposition, enfin, le 13 octobre 1954, l’exposition était accordée et devait avoir lieu du 8 février au 13 mars 1955, à la suite à l’exposition d’André Derain.
Le 8 février, trois vernissages soulignèrent la premiere exposition particulière de 190 toiles et gravures que la Franc organisait pour un Canadien: le premier vernissage pour la presse et la critique d’art, le second pour les milieux officiels et le troisième pour le grand public qui vint très nombreux. Les réactions de la presse furent enthousiastes et variés. André Breton, dans une phrase, sut les résumer: «  Toutes les lampes intérieures au pouvoir de mon ami Pellan ».
Texte Andrée Paradis, «  René Garneau et les arts », 1983

Alfred Pellan, au Musée national d'Art Moderne de Paris,1955

Alfred PELLAN Paris 1955
Alfred PELLAN Paris 1955

VENDU // SOLD

 

Titre: Nature morte du canif
Huile sur carton marouflé sur panneau
Format: 8 1/2 x10 1/4 pouces
1935
Exposition Pellan, Musée d'art Moderne,Paris 1955
Reproduit: Alfred Pellan La Modernité, page 12. Musée d'art contemporain des Laurentides, 2006
Pellan 1955
Alfred Pellan

 

Alfred PELLAN 1948
Alfred PELLAN (1906-1988)
"Médium"
1948
Plombagine sur vélin
Format:
30 x 22,7cm
11 3/4 x 9  in
Provenance:
-M. André Verbiest, Paris (vers 1954)
-Acquis de l'artiste
Exposition: Galerie nationale du Canada (Ottawa), 1980, cat. 62 (étiquette au dos)
Reproduit: Les dessins d'Alfred Pellan, de Reesa Greenberg, page 83, 1980
Surrealism in the heads of Alfred Pellan. Reesa Greenberg. 1976, p. 55-72 Journal of Canadian art history vol 3, no 1/2
Surrealism and Pellan:" L'amour fou". Reesa Greenberg. 1974, p.66 et fig 15. Journal of Canadian art history vol 1, no 2 
Ce dessin illustre les vers 9-12 du poème La parole, tiré de  Capitale de la douleur de Paul Éluard:
J'aime la plus nue aux écarts d'oiseau
Je suis vieille mais ici je suis belle
Et l'ombre qui descend des fenêtres profondes
Épargne chaque soir le coeur noir de mes yeux.


"Femme assise"
1935
Dessin à l'encre de chine
Format:
33x22.5 cm
13 x 8 3/4 in
Provenance: M. Pierre Vorms, Paris
Reproduit: Cat 106 Forces nouvelles 1935-1939, Musée d'art moderne de la Ville de Paris, 1980
Exposition:  Forces nouvelles, Galerie Billet Pierre Vorms, 12-28 avril 1935
Alfred Pellan 1941

 

Alfred Pellan
"Femme assise"
vers 1941
Dessin à l'encre de chine
Format:
33x22.5 cm
13 x 8 3/4 in
Provenance: M. Jaques Lassaigne, Paris
Reproduit: Cat.6-  Cinquante dessins d'Alfred Pellan, , Ed Lucien Parizeau, 1945

 

Personnages dans la nuit
Huile sur toile
1948
Format:13 1/2 x 9 1/4
Provenance: Mme Barnwell, New York
Reproduit: Cat. 6 -Pellan, Maurice Gagnon, Editions de l'Arbre 1943
Alfred PELLAN 1948

 

Archives

Alfred Pellan's canvases glow with colour, fantastic forms both bewildering and delightful. A contemporary described him as "master of all the insights of surrealism." This film shows many of his paintings, some from art galleries in Paris, others from his early years in Quebec. This film is an appreciation of the man as much as his work.

Court métrage documentaire réalisé autour de deux thèmes principaux : la découverte de l'art moderne, à Paris, par l'artiste et sa volonté de le faire connaître au Canada. Le film expose également sa démarche et sa réponse à la question : « Qu'est-ce que l'art moderne? »

 

Différentes entrevues avec Alfred Pellan

Various interviews with Alfred Pellan

 
 

 

 

 
 

Né le 16 mai 1906 à Québec, Alfred Pellan s’inscrit à l'École des beaux-arts de Québec en 1921 où il attire rapidement l’attention. En 1926, il se voit attribuer l'une des premières bourses du gouvernement québécois pour compléter sa formation à l'École supérieure nationale des beaux-arts de Paris. En 1935, il obtient, entre autres, le premier prix au Salon d'art mural de Paris, et tient sa première exposition particulière à l'Académie Ranson. En 1939, il participe, en compagnie des grands maîtres de l'École de Paris, tels les Dali, Matisse et Picasso, à une exposition intitulée Paris Painters Today au Museum of Modern Art de Washington. De retour au pays après 14 ans d'absence, Pellan devient l'un des grands initiateurs de l'art abstrait au Québec. Il se liera d’amitié avec les artisans les plus dynamiques du milieu artistique du Québec afin de promouvoir un art vivant, libéré de l'emprise de l'académisme. Professeur à l'École des beaux-arts de Montréal durant les années 1940, il déclenche un mouvement de contestation contre la tradition conservatrice de l'institution qui entraînera le départ de son directeur. À la même période, il participe avec une douzaine d'autres artistes au mouvement Prisme d'Yeux. Son oeuvre sera l'objet de nombreuses rétrospectives à partir des années 1950, tant à Paris, où il est le premier Canadien à bénéficier de cette consécration, qu'à Montréal, Québec et Ottawa. La peinture de Pellan, d'abord fortement alimentée par les images du rêve et de l'inconscient, s'orientera au cours de sa carrière vers la poésie, la fantaisie et le merveilleux. Alfred Pellan est décédé le 31 octobre 1988 à l'âge de 82 ans.

 

                                           PELLAN -Comoedia, Paris 5 juillet 1935

 

 La Presse, jeudi 17 juin 1954