Vous voulez vendre des oeuvres d'art canadienne ? Contactez nous !

Nouvelles acquisitions disponibles // New acquisitions for sale !

Paul Vanier Beaulieu Saltimbanques
Paul Vanier Beaulieu 1954
Paul Vanier Beaulieu 1954
paul vanier beaulieu

VENDU \\ SOLD 

Fred Haines


Frederic COBURN (1871-1960)

Format 23 1/4" x 36 1/4"

Titre: Sunday outing, 1946

Provenance:

Galerie Dominion

Galerie de Bellefeuille (1980)


Louis-Phillipe HEBERT (1850-1917)

Fleur des bois

1897

Bronze

Fonte 1907

Fonderie Nationale des Bronzes

Petermann

St-Gilles - Bruxelles

La Fonderie Nationale des Bronzes est l’ancienne Firme J. Petermann (1859-1902) installée à Saint-Gilles-Bruxelles qui deviens  la fonderie “Société nationale des Bronzes” en 1903-1903, pour ensuite devenir “Fonderie Nationale des bronzes” de 1906 à 1967. Sous cette appellation, elle a fondu Les Bourgeois de Calais de Rodin et notre exemplaire de Fleur des bois en 1907.

 

 

En mai 1899 il expose Fleur des bois (bronze n. 3571) au Salon de la Société des artistes français à Paris. Pas de mention au catalogue du fondeur, mais considérant qu’il a fait produire chez Petermann le buste de Lachapelle en 1898 il est fort probablement que Fleur des bois y soit aussi produite.

Dans le catalogue du Musée des Beaux-Arts de Québec au sujet de Hébert, il y est fait mention des commandes suivantes pour cette oeuvre.

6 avril 1901, la fonderie J. Petermann l’informe (Hébert) qu’elle met en vente des exemplaires en bronze de Fleur des bois à son magasin de Bruxelles.

Janvier 1907, fonte d’exemplaires de Fleur des bois, du Gosseux ou le Sculpteur en herbe, et de Sans merci par la Fonderie nationale des bronzes de Bruxelles (anciennement fonderie J. Petermann) (page 344) 

1912, nouvelles fontes chez Hohwiller de Sans merci, fleur des bois, de Soupir du lac, etc.. 

1914; nouvelles fontes chez Hohwiller, de Fleur des bois, Soupir du lac et coeur qui chante.

1915; nouvelles fontes chez Hohwiller, de Fleur des bois, Soupir du lac, Sans merci, La nuit

 

Paul BELIVEAU

Né en 1954, Paul Béliveau a obtenu son baccalauréat en arts visuels en 1977 à l’Université Laval. Connu pour son travail en dessin, gravure et peinture, il cumule plus d’une centaine d’expositions solo à travers le Canada, les États-Unis et l’Europe. Récipiendaire de plusieurs prix en arts visuels et à multiples reprises boursier du Conseil des Arts du Canada et du Ministère des Affaires culturelles du Québec, il a fait partie de plusieurs comités et jurys comme spécialiste dans son domaine.

Acrylique sur panneau

Format: 8 x 101 pouces

Titre: Suite Agora / echo XI, Quebec city

1988

paul beliveau

Pierre DORION

Principalement narrative et caractérisée par la cohabitation d’une multiplicité de genres et de motifs, la peinture de Pierre Dorion gravite autour des questions que pose l’image photographique à la pratique picturale. S’inspirant le plus souvent de clichés photographiques grâce auxquels il documente des situations trouvées au hasard de ses promenades, surtout dans le chaos urbain, ou encore stimulé par des images instantanées anonymes, il élabore de curieuses compositions basculant sans cesse de l’abstraction à la figuration.

Huile sur toile

1986

Format 36 x 48 pouces

Titre: L'Observatoire Lick

Pierre Dorion

Huile sur toile

1986

Format 72 x 42 pouces

Titre: Contemplation

Pierre Dorion

Lionel Fielding DOWNES

"Petit Champlain, Quebec"

circa 1950

Huile sur panneau

format 10 x 8 pouces



Le peintre Lionel Fielding Downes est né le 15 avril 1900, dans le Lancashire, au nord-ouest de l’Angleterre. Ses parents s’installent au Canada en 1912 et s’établissent finalement dans la région de Québec, région que le jeune Downes affectionne tout particulièrement.

Après avoir étudié à la Federal School of Design de Minneapolis, l’artiste poursuit son parcours académique aux beaux-arts de Winnipeg (1919-1923), sous la direction de Frank H. Johnston du très connu Groupe des Sept. De 1924 à 1927, l’artiste fréquente ensuite l'Art Institute de Chicago, puis de 1951 à 1952, le New-York Arts Students League, dirigé par Louis Bouché.

Parallèlement, de 1934 à 1936, il peint avec Arthur Lismer a.r.c., du Groupe des Sept, puis avec F.S. Coburn a.r.c également. Il connaît une grande popularité au Canada dans les années 1960 et jusqu’à sa mort en 1972.

Francois B. de Blois (1829-1913)

Huile sur toile

Format : 13x26

Signé, daté 1879

"probablement St-Lawrence, Québec"

francois B. de Blois

Né à Québec, Paysagiste et peintre de nature morte en trompe-l'œil François Deblois travaille dans la région de Montréal vers 1863, mais c’est surtout à Boston qui fit carrière où il figura de 1867 à 1873 dans les expositions de la ville.À Paris en 1870 il participe au salon des artistes français, alors élève de Daubigny en 1872, suivis d’un séjour à Naples où il étudia apparemment avec Vincenzo Marinelli .il figura de nouveau salon des artistes français en 1872.Membre en 1874 de la Brooklyn Arts association (New York) il figure dans une exposition au Musée des Beaux arts de Boston en1879 et 1880Une oeuvre intitulée La ferme À Vaudreuil de 1875 fait partie de Musée des beaux-arts de Montréal.


Claude LE SAUTEUR (1926-2007)

Pastel à l'huile

Titre: L'Homme des neiges

1985

Format: 6  3/4 x 9 pouces

 

Claude Le Sauteur  a étudié à l'École des beaux-arts de Québec, de 1945 à 1950, sous la tutelle de Jean-Paul Lemieux, Jean Dallaire et Omer Parent. Sa peinture s'inscrit dans la continuité de ses maîtres, Jean-Paul Lemieux et Jean Dallaire, et elle possède un caractère universel. Le peintre Claude Le Sauteur fait partie des artistes marquants du Québec. Enraciné dans la région de Charlevoix, il est devenu une figure imposante de cette région vouée à l’art et au patrimoine. Le Sauteur peint la réconciliation de l'homme et de la nature. Ses œuvres traduisent une modernité plastique construite avec beaucoup de rigueur et laissent transparaître une grande sensibilité et un souci pictural constant.

Léo AYOTTE

Huile sur panneau

8x10 pouces


 

Léo Ayotte s'adonne très tôt à l'écriture et à la composition de croquis de paysages. Son amour de la nature et l'émerveillement qu'elle lui procure, l'amènent naturellement vers la peinture. L'autodidacte ne déroge jamais de son style unique. Léo Ayotte n'utilise souvent qu'un seul pinceau pour réaliser une œuvre. D'un geste sûr et d'une spontanéité déconcertante, Léo Ayotte réussit toujours ses toiles du premier coup, n'ayant pas à y apporter d'éternelles retouches comme la plupart des peintres. Sauf pour ses portraits, il peint sans croquis car il prend le temps d'observer son sujet avant de commencer à peindre. Les traits gras et les couleurs vivantes qui émergeaient de son pinceau, le prolongement de son âme, animaient les sujets dont il savait en capter l'essence comme nul autre. Ses paysages colorés constituent de véritables hymnes à la nature. Ses natures mortes et ses portraits toujours chargés d'émotion, complètent son œuvre et le consacrent comme un artiste de premier plan sur la scène québécoise.

Les douze dernières années de sa vie furent marquées par de brillantes expositions partout au Québec et une production de très grande qualité. Il sera toujours reconnu pour ses représentations de paysages québécois.

 

JEAN-PAUL RIOPELLE (1923-2002)

Titre: F.CAD ( Ficelle Cadillac)

Huile sur papier, marouflé sur toile

1971

Figure dans le catalogue raisonné de Jean Paul Riopelle, tome 4

1971.039P.1971

Format: 86 x 46 cm

Oeuvre provenant de l'exposition Ficelles et autres jeux au Centre Cuturel de Paris en 1972. 

Guido MOLINARI (1933-2004)

NUL MOT

Edition de l'Obsidienne, 1979

Il a été tiré de cet ouvrage, comportant dix poèmes, dix eaux-fortes, deux lithographies de Guido Molinari et constituant  l'édition originale de NUL MOT.

Cet exemplaire porte le numero 33 sur les 33 exemplaires sur Rives, numérotés de 16 à 48, accompagné de son tiré à part.

Excellente condition avec son coffret de toile original.

Jean Le Fébure (1930-2013)

Gouache sur papier

1963

Format: 15 1/4 x 11 pouces