Horatio WALKER

Horatio Walker doit sa réputation de maître de la peinture canadienne à ses scènes pastorales idéalisées représentant la vie des habitants de la campagne québécoise. Ses paysages figurent parmi les tableaux canadiens les plus célèbres.


Né à Listowel, en Ontario, Walker a l’idée de dessiner des scènes de campagne montrant les habitants du Québec après un voyage à l’Anse-au-Foulon avec son père à l’âge 12 ans. Dessinateur de talent dès l’âge de 15 ans, il trouve un emploi chez Notman-Fraser, une société photographique de Toronto. Pendant les trois ans où il travaille dans cette société à coloriser les photos, il apprend à peindre des portraits miniatures auprès de John Fraser et des paysages auprès de Lucius O’Brien. Pourtant, c’est son voyage en Europe en 1882 qui va bouleverser sa vie, car il y découvre les aquarelles flamandes et le style du peintre français Jean François Millet, de l’école de Barbizon.

La plupart des œuvres de Walker sont exposées à New York, ce qui contribue à la renommée internationale de l’artiste. En 1907, Walker est le peintre d’origine canadienne le plus célèbre. Il remporte quatre médailles d’or lors d'expositions majeures, dont l’Exposition universelle de 1893 à Chicago. Il est un membre fondateur du Canadian Art Club, dont il a été élu président en 1915. Le message du « retour à la terre » de Walker, qui apparaît clairement dans des œuvres comme Automne (1918), a été largement embrassé par le Québec d’avant.

Deja vendu !  / Sold !

Horatio WALKER La Muse

Horatio Walker, Huile sur toile, marouflé sur panneau."La femme a la lyre"

Horatio Walker Return of the field

Horatio Walker, Huile sur toile, "Le retour'"

Horatio Walker Pastoral

Horatio Walker, huile sur papier marouflé sur toile."Le berger"

Horatio Walker Ile d'Orleans

Horatio Walker, Huile sur toile, "Ile d'Orleans"